Un week-end à Bréhat ,

Nos bonnes adresses bretonnes

Voyages

30SEPT . 2020

newsletter

Voyages

Un week-end à Bréhat

Nos bonnes adresses bretonnes

30 SEPTEMBRE . 2020

Écrit par Caroline Knuckey

Photographies par Caroline Knuckey | Aquarelles Jacqueline Gillier

« Imaginez la plus vaste des étendues bleues, saupoudrée jusqu’à l’horizon d’une centaine de rochers roses entre lesquels glissent des voiles. Au loin, l’île principale veille sur cette grande famille à fleur d’eau. » Ainsi s’exprime le chargé d’une drôle de mission sur l’île de Bréhat dans Deux étés, le petit récit délectable d’Érik Orsenna. C’est bien cette même image qui vous saute aux yeux, à chaque fois que l’on emprunte la petite route qui mène de Paimpol à la pointe de l’Arcouest.

citadelle-brehat

La citadelle de l’île, voulue par Vauban à la fin du XVIIe siècle, dans laquelle se trouvent les verreries de Bréhat (voir nos adresses en fin d’article). DR

La vedette est déjà là. Touristes et Bréhatins s’y engouffrent, chargés comme des ânes ou tout juste affublés d’un sac à dos. Il ne faut que dix minutes pour franchir le Ferlas, le bras de mer qui sépare l’île principale du continent. Le chapelet d’îlots qui s’offre au visiteur durant la courte traversée est tout juste un avant-goût de ce qui l’attend, une fois débarqué. Ici, l’on vit au rythme des marées et de ses coefficients.

À marée haute, vous débarquez en cale n°1, ou première cale. À marée basse, en troisième cale. Mieux vaut alors commander le « tax’île », le petit train de l’île remorqué par un imposant tracteur. Il se faufilera en rasant les haies et les murs des habitations, avec une aisance stupéfiante, pour vous conduire là où vous voudrez.

BREHAT-DETAIL

L’île, longue de 3 500 m et large de 800 à 1 200 m, se situe par 3° 00′ 20″ de longitude ouest et 48° 51′ 25″ de latitude nord, au large du nord de la Bretagne. Dans ces eaux manœuvrées au fil du temps par de grands navigateurs et prisées des corsaires, on ne saurait aborder la géographie qu’avec le langage nautique approprié, cela fait partie du dépaysement.

Côté climat, Érik Orsenna la décrit encore comme « une île qui intimide les nuages : ils demeurent au loin, comme accrochés au continent. Une douceur envoûtante de l’air, sans doute la caresse d’un des bras du Gulf Stream. Une flore d’autres latitudes, aloès, mimosas, palmiers, un morceau de Sardaigne au milieu de la Manche. »

BREHAT

Une vue de la côte est sur l’île nord

Arpenter les chemins de l’île

Cette douceur de l’air, cette flore d’autres latitudes, pour les savourer pleinement, il faut savoir arpenter l’île, s’aventurer sur ses chemins au risque de s’y perdre, en empruntant la chaussée voulue par Vauban en 1695 – pour des raisons de sécurité militaire –, qui relie ses deux tronçons, du sud au nord.

Les Bréhatins ne parlent qu’en points cardinaux. Autant se mettre au diapason. « J’étais à l’est aujourd’hui » ou encore « Tu reviens de l’ouest ? ». On mettra alors le cap sur la chapelle Saint-Michel, au nord-ouest de l’île sud. Le point culminant de l’île laisse apparaître tout l’archipel.

Question panorama, impossible de faire plus grandiose. Pas moins de 86 îlots et récifs le composent. On distingue le phare de la Croix, le Kerpont, qui sépare Bréhat et Béniguet, l’île verte, ancien domaine du monastère des Cordeliers et l’une des bases des Glénans, l’île Maudez…

BREHAT-7

L’un des charmes de l’île, ses maisons de type chaumière, toujours entourées de jardins très fleuris

« Il n’y a pas de grande île, une île est petite. Tout ce qu’elle propose s’embrasse d’un seul regard, à portée de cri. »  – Alain Hervé

BREHAT-8

Le phare du Paon, la pointe située le plus au nord de la Bretagne

Nous sommes arrivés à la pointe située le plus au nord de la Bretagne, là où se dresse le phare du Paon. Puis, direction le moulin du Birlot, plein ouest. Achevé en 1638, propriété du duc de Penthièvre, seigneur de l’île de Bréhat, il est aujourd’hui à nouveau en activité grâce à la générosité de ses habitants.

Sur le retour, niché dans une courbe, le « petit marché » de François Le Tron, l’unique maraîcher biologique de l’île. Fruits et légumes de Bréhat, coulis, confitures, soupes et pains… Il faut juste se servir et laisser l’argent dans la boîte… On repart en ayant fait le plein de confitures.

Et puis, près de Kéranroux, une brèche… rendue visible car bordée de centaines d’agapanthes… celles que cultivent Laurence et Charles Blasco, les pépiniéristes de l’île. On vient de loin pour leurs agapanthes. Pas moins de 200 références sur leur catalogue tout de même. Mais pas seulement, leur collection de plantes succulentes sont à couper le souffle, comme leurs aenomiums, de la famille des Crassulaceae, qui poussent sur les îles Canaries, les rouge pourpre surtout…

BREHAT-MAISON

S’essayer à la pêche bréhatine

On s’engouffre dans la brèche, la chance nous sourit, c’est la période de grandes marées, appelées aussi « vives-eaux », ce qui signifie que la hauteur d’eau ou marnage est à son maximum. On plonge dans une eau à 19° qui s’avère… délicieusement revigorante. On fait le tour d’un des petits récifs et on brave le courant, plus traître qu’il n’y paraît, pour revenir à quai.

BREHAT-2

Une bande de maquereaux prêts à être embrochés !

On peut s’essayer à la pêche aux couteaux – les Bréhatins, quant à eux, sont des adeptes des casiers ­–, l’astuce étant de s’armer de sel fin… mais elles résistent ces petites bêtes, elles résistent.

Partout, sur l’île, des panneaux indiquent quand les pêcher et leur taille réglementaire. Crevettes, ormeaux, le homard de la chance… qui sait ce que cette pêche vous réserve ? Mais attention, ici, la pêche est très réglementée.

BREHAT-3

Le homard de la chance? Patience et longueur de temps…

Pour tout savoir sur les us et coutumes de l’île, rendez-vous au bourg où Bréhatins et touristes s’y retrouvent vers midi. Les uns pour faire leurs courses, les autres pour prendre l’apéritif. C’est là qu’on viendra prendre la température de l’île. « Nul îlot n’est si petit qu’il ne s’y attache tout un continent de pensées. » affirmait Ferdinand Gregorovius. Rien n’est plus vrai ici.

C.K

 

Y aller

En TGV jusqu’à Paimpol, puis taxi ou bus jusqu’à La Pointe de L’Arcouest pour prendre la vedette.

Horaires sur le site des vedettes de Bréhat. Tél.: +33 (0)2 96 55 79 50. Compter env. 10 € le trajet.

Pour commander le « Tax’île » : + 33 (0)6 86 77 85 46. Compter 6 € par personne.

BREHAT-9

La chapelle Saint-Michel

Où dormir ?

Il existe seulement deux hôtels sur l’île mais les chambres d’hôtes de la Potinière sont votre meilleure option. Elle est tenue par Béatrice Normand qui fréquente Bréhat depuis 26 ans et se situe en bordure de la plage du Guerzido (la seule de l’île) et de la petite école de voile des Albatros où vous pourrez louer catamarans, dériveurs, planches à voile et kayaks.

La Potinière de Bréhat, chambres d’hôtes,
Plage du Guerzido,
22870 Île-de-Bréhat
Tél.: +33 (0)6 98 49 24 12

A partir de 95 € la nuit (2 nuits minimum) pour une chambre double face à la mer, petit déjeuner inclus.
Il y a aussi un appartement (2 chambres) à partir de 310 €.
Côté restauration, la simplicité est de rigueur (moules frites, saucisses, galettes et crêpes).

Si vous optez pour un séjour d’une semaine, mieux vaut réserver chez l’habitant, via l’office de tourisme ou Airbnb. Des dizaines d’offres disponibles.

BREHAT-4

L’une des très belles maisons de l’île, de plain pied sur l’eau.

Nos adresses

Verreries de Bréhat
La Citadelle,
22870 Île-de-Bréhat,
Tél.: +33 (0)2 96 20 09 09.

Classées Entreprise du Patrimoine Vivant, les Verreries de Bréhat occupent l’ancienne citadelle Vauban, construite sous le Second Empire, pour se défendre d’éventuelles incursions anglaises. Une dizaine de verriers expérimentés y pratiquent l’art ancestral du verre soufflé à la bouche. Lustres en verre, poignées de porte, boules de rampe d’escalier, mais aussi bijoux et arts de la table dont des collections de verres irrésistibles…

souffleur-verre-brehat

Pépinière de l’île,
Kéranroux,
22870 Île-de-Bréhat,
Tél.: +33 (0)2 96 20 03 84

Le Petit Marché à La ferme de Kervilon,
22870 Île-de-Bréhat.
Tél.: +33(0)2 96 20 02 91.

Affaires maritimes,
Bourg,
22870 Île-de-Bréhat,
Tél.: +33 (0)6 28 23 48 57. 

Cécile Millox tient cette petite boutique depuis 3 ans et cultive avec goût le made in France. Sacs, pulls, cabans mais aussi poterie et artisanat local…

BREHAT-10

Deux petites chaumières caractéristiques de l’île.

La Cale aux épices,
6 bis, rue des 8 Patriotes,
22500 Paimpol,
Tél.: +33 (0)634 31 03 99

Curry, épices, poivres, sels… ce comptoir de négoce orchestré par Christophe Lemaire est une véritable invitation aux voyages. On craque pour son poivre frais au sel en direct de Kampot (le coup de cœur absolu), son massala des 3 mers retour des Indes (petites natures s’abstenir) et son mélange des 7 mers relevé d’une pointe d’anis.

Le cellier du Goëlo
2, rue de l’Église,
22500 Paimpol,
Tél. : +33 (0)2 96 20 48 27

Une cave « gourmande » digne des Hardis avec une belle sélection de spiritueux, dont le gin Saint-Maudez, découvert lors de notre visite.

Gin-brehat

Distillerie artisanale Glann Ar Mor
Celtic Whisky Compagnie,
2, allée des Embruns,
22610 Larmor-Pleubian,
Tél.: +33 (0)2 96 16 58 08

C’est ici que Martine et Jean Donnay produisent le gin Saint-Maudez, un authentique dry gin breton issu de la re-distillation d’une eau de vie surfine de blé où ont macéré du genièvre, de la coriandre, des racines d’angélique, des zestes d’agrumes ainsi que des algues de la Presqu’île Sauvage à Larmor-Pleubian. Un véritable concentré aromatique ! Au catalogue également, deux single malts whiskies, l’un tourbé le Kornog, l’autre non tourbé le Glann Ar Mor.

La librairie du Renard
8 rue de l’église,
22500 Paimpol,
Tél.: +33 (0)2 96 20 54 59

Une grande librairie indépendante, comme on les aime, dont la devise est « Vivre ensemble »… Addictif !

 

On lit : Deux étés, Érik Orsenna, Le Livre de Poche, 1992.

Petite histoire loufoque et débridée, et pourtant bien réelle.

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
5 montres de régates pour naviguer avec style

5 montres de régates pour naviguer avec style

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Quand André Courrèges habillait l’automobile

Quand André Courrèges habillait l’automobile