Beau livre : Venise sous le règne de la Café Society,

L'oeil de Cecil Beaton aux éditions Louis Vuitton

Culture

22JUIL. 2021

newsletter

Culture

Beau livre : Venise sous le règne de la Café Society

L'oeil de Cecil Beaton aux éditions Louis Vuitton

22 JUILLET . 2021

Écrit par La Rédaction

Photographies par Cosima Menier

Le propos du dernier bel album de la collection Fashion Eye des éditions Louis Vuitton pourrait être résumé en quelques mots. Cecil Beaton dédia sa vie à la beauté. Les fastes de Venise y étaient intrinsèquement liés. Où l’on pénètre dans le monde fastueux, joyeux, masqué, des fêtes vénitiennes à travers l’objectif d’un des plus grands photographes du siècle dernier.

lv-venise-beaton-les-hardis-3

J’aimerais vivre dans un décor” avait coutume de déclarer Cecil Beaton. L’artiste -photographe mais aussi diariste, peintre, décorateur, costumier- avait réussi à transformer sa vie en une fête permanente, faite de l’élégance la plus subtile, de la fine fleur de l’aristocratie et de la jet-set de son temps, de jeux de rôles et de beauté, surtout.

lv-venise-beaton-les-hardis-1

 

Il excellait à rendre la réalité fantastique, et le fantasme aussi crédible qu’irrésistiblement séduisant“ – Philippe Garnier

 

lv-venise-beaton-les-hardis-4

Avec cet album, consacré à la cité-monde, on touche du doigt l’atmosphère irréelle des bals costumés, la lumière mordorée d’une Venise en fête, les fantômes d’un âge d’or que l’on croise au fil des pages, en costume de bain ou en Casanova, masqués -du symbole vénitien, ou d’un simple sourire qui en dit long sur une époque entre carnavals, entre deux rôles.

Beaton publie une série de six volumes de journaux intimes, faits d’écrits et de collages, tels qu’on en retrouve certains dans l’album. Tous témoignent de la vie trépidante qu’il mène, sillonnant les plus grandes capitales du monde, curieux insatiable du voyage, recrachant de ses expériences une certaine image de son époque, faite d’observations bien de sontemps, d’instants de grâce et de références historiques riches. “Qui n’aime pas voyager ?“ se demande-t-il en 1957, se rêvant en pèlerin romantique du XIXe siècle.

lv-venise-beaton-les-hardis-7

 

Beaton à Venise, le règne des plaisirs

D’histoire, il est bien question à la cité-monde, qui révèle au photographe ses richesses, son passé de plaque tournante du commerce de substances et de matières rares, d’objets précieux, mais aussi de fêtes galantes, de canaux où se dissimulent mille secrets. Façonnée par ses artistes, ses excentriques, sa lumière, sa richesse éclatante, Venise ne laisse pas le visiteur indifférent. Surtout lorsqu’en 1926, le visiteur est un tout jeune Cecil Beaton -22 ans à peine- en recherche de beautés, de gloire aussi, d’opportunités. L’histoire d’amour entre la ville de tous les plaisirs, irrévérencieuse, et le jeune artiste en rejet du quotidien, est actée.

lv-venise-beaton-les-hardis-5

Vingt-cinq ans plus tard, Cecil Beaton revient à Venise en homme de tous les succès, à la réputation internationale acquise grâce à ses photographies publiées dans de prestigieux magazines. Il couvrira le bal du siècle, organisé par l’inimitable Charles de Bestegui, inscrit dans les annales comme le retour, après-guerre, de la délicieuse légèreté, toute en faste, dans la haute société. Plus de six mois ont passé entre les invitations et les célébrations, pour laisser aux 1600 invités tout le soin d’imaginer et de faire confectionner leurs costumes. De bien belles futilités qui planent encore de leur aura chez les nostalgiques, comme les fantômes d’une époque pleine d’espoirs et de fureur de vivre.

lv-venise-beaton-les-hardis-2

Pas de doute, en feuilletant le Fashion Eye Venice des éditions Louis Vuitton, on s’immerge dans les eaux troubles d’une Venise sulfureuse et attirante, masquée, puissante, touchante à travers certaines captures d’amitié et d’amour. Comme un portrait magique, tendre et intrinsèquement nostalgique d’un membre de la Café Society, qui, déjà, devait savoir que le temps du bonheur est toujours compté.

E.C


FE-VENICE-3quart

 

Louis Vuitton Fashion Eye : Venice, 96 p. 50 €
Acheter le livre : c’est ici.

Prolonger le voyage et découvrir tous les albums Fashion Eye des éditions Louis Vuitton

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Oriza L.Legrand, faire renaître une maison de parfum à Paris

Oriza L.Legrand, faire renaître une maison de parfum à Paris

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
3 expositions de galeries parisiennes

3 expositions de galeries parisiennes