Orphée, le bar le plus secret de Pigalle

Bars

14AOÛT . 2014

newsletter

Bars

Orphée, le bar le plus secret de Pigalle

14 AOûT . 2014

Écrit par Thierry Richard

Son adresse ne s’échange qu’entre initiés. Rien n’en signale la présence si ce n’est, sur la porte, une énigmatique plaque en laiton figurant un dessin à la Cocteau : Orphée.

Un interphone. Vous sonnez et si votre tête revient au barman-physio-programmateur qui règne sur les lieux, on vous laissera entrer. Vous pénétrerez alors dans un ancien lieu libertin homo, resté dans son jus, entre déglingue et luxe suranné des années 50 (papier peint, appliques tamisées, miroirs…) dont on murmure que les deux Jean (Cocteau et Marais) venaient jadis s’y encanailler.

À l’accueil une « salle de massage » transformée en vestiaire, une grande salle flétrie aux manières de clandé, une plus petite où se blottir en bonne compagnie, un bar garni de belles bouteilles et derrière celui-ci Mounir, le maître des lieux, qui aligne les cocktails malins (Erotica ou Coquine ?) et anime les conversations. Certains soirs, des concerts et DJ sets y font même swinguer la nuit.

Il règne ici après dîner un bel esprit d’aventure, où la cravate peut s’amouracher du T-Shirt vintage, où la mini-jupe flirte avec la chemise à carreaux, sans préjugés. Et à la sortie, l’impression d’avoir disparu du monde durant quelques heures.

Alors pas d’hésitation, quand le soir tombe, aux bras de Morphée, préférez donc ceux d’Orphée.

 

Thierry Richard
(Photographies : Juliette Ranck)

 

Orphée
7 rue Fontaine
75009 Paris
01 42 80 24 38
Fumoir derrière le miroir
Cocktails à 12 € et 16 €
Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Guillaume Néry – Free Fall

Guillaume Néry – Free Fall

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Ceccaldi, les fines lames du maquis

Ceccaldi, les fines lames du maquis