Les Hardis en Champagne ,

Avec Louis Vuitton City Guide

Voyages

24JUIN . 2020

newsletter

Voyages

Les Hardis en Champagne

Avec Louis Vuitton City Guide

24 JUIN . 2020

Écrit par La Rédaction

Photographies par Juliette Ranck (à la une) et Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

A 45 minutes de Paris en TGV ou à 2 heures de route depuis le centre de la capitale, Reims, la cité des sacres des rois de France et plus largement les maisons, caves et côteaux champenois classés au patrimoine mondial de l’UNESCO nous accueillent pour nous conter la grande histoire de la Champagne, une coupe à la main ! Aussi effervescente que son vin, joyau de la France, bienvenue en Champagne… 

Champagne City Guide Vuitton

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

Le terme de Champagne ne connaît pas de frontières. Partout dans le monde, ce vin effervescent à la robe dorée est reconnu pour être celui de toutes les célébrations et de tous les grands évènements. Il n’y a pas de fête sans Champagne !

En famille, entre amis ou pour témoigner notre amour, dans nos réussites personnelles ou professionnelles, le Champagne unit, réunit, il accompagne les étapes de nos vies, de nos victoires à nos défaites et nos douleurs. Qui n’a jamais lancé, en laissant glisser de sa main un bouchon de liège pressé de s’échapper : “Champagne !” ? Mais aussi international soit-il, n’oublions jamais qu’il n’est Champagne… que de la Champagne.

 

Champagne City Guide Vuitton 1

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

On dort où ?

La région de Reims fait preuve d’une remarquable offre hôtelière et pour un premier séjour en terres champenoises on privilégiera l’emplacement pratique.

Ainsi l’Hôtel de la Paix (p. 92), établissement historique de la ville idéalement situé en son cœur, fait figure de couteau suisse, avec une vraie gamme de chambres, un bar connu des initiés – qu’ils soient Champenois ou non- un restaurant digne de ce nom et de quoi se détendre (hammam, piscine couverte…) après une belle et longue journée de promenade. On perdra ici certainement un peu du charme d’être en campagne, mais on gagnera en pragmatisme en étant près de la gare et de l’accès à l’autoroute, pour profiter au maximum tant de la ville que de ses alentours.

 

Pour un déjeuner d’affaires

Non loin du centre de Reims, facilement accessible en transport en commun et en voiture (parking privé), c’est au Jardin des Crayères (p. 113) que bon nombre des repas d’affaires se font. La brasserie de l’Hôtel des Crayères (que l’on ne présente plus) propose une cuisine juste et élégante, avec des tarifs tout à fait raisonnables.

Tout au long de la semaine, c’est ici que se croisent les acteurs de la Champagne, des cadres des grandes maisons aux œnologues et chefs de cave, sans oublier les vignerons et les courtiers en vins de Champagne; à leurs tables, partenaires et/ou clients internationaux. Le cadre de la bâtisse annexe de l’hôtel particulier est très agréable, littéralement sublimé par l’étendue de la terrasse qui est à privilégier pour son calme si le temps le permet.

 

Champagne City Guide Vuitton 2

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

Faire ses emplettes 

Les halles du Boulingrin (p.173) classées monument historique et entièrement rénovées il y a une dizaine d’années abritent un marché majeur pour la vie rémoise.

On s’y rend d’abord rien que pour leur architecture. On déambule ensuite dans les allées à la rencontre des producteurs locaux et de leurs spécialités. A d’autres occasions les halles abritent des marchés aux puces qui peuvent aussi nous retenir des heures durant dans l’édifice… Sans compter que l’Hôtel des Ventes de la Porte de Mars se situe juste en face, et qu’on a le goût des enchères !

On ne repartira pas sans s’arrêter rue de Mars à la boutique de la biscuiterie de Reims, pour un dernier achat de spécialités : j’ai nommé les biscuits roses de Reims, évidemment. De quoi monter ces boudoirs traditionnels en charlotte glacée aux framboises dès notre retour…  

Tout autour, les bars et brasseries nous permettent de déballer nos nombreux achats face à l’imposant édifice, avec, évidemment, une coupe de Champagne à la main : on est là pour ça.

 

Champagne City Guide Vuitton 3

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

 

Sacro-saint apéritif

Naturellement, pour se faire la main, on aura dégusté en visite de caves des champagnes traditionnels : c’est pourquoi pour l’apéritif on s’orientera vers un établissement d’initiés et de locaux. Le Wine Bar (p.128), avec ses centaines de références, est de ceux-là. Vous y découvrirez qu’il existe autant de champagnes différents que de fines bulles dans un Jéroboam ! Extra-brut, Blanc de Blancs, Vieilli en fût de chêne, Solera, Millésimé, rosé de saignée… Vous trouverez ici les réponses liquides à vos questions.

Et si vous n’en avez pas assez, vous apprendrez que les terres de l’appellation servent aussi à produire des vins dits “tranquilles”, et que la région est encore connue pour ses digestifs à base du moût de raisin et de marc de champagne.

 

On dîne où ?

La Champagne, ça nous gagne et le Champagne, ça nous creuse ! Sortis de l’apéritif, on traversera la place du Forum pour aller se refaire une santé chez Sacré Burger (p. 110). Nommés Clovis, Charlemagne, ou encore François Ier, les burgers rémois sont couronnés de succès (n’oubliez pas de réserver) ! Viandards et végétariens y trouveront leur compte. La carte des vins est admirable mais faut-il le préciser ? Elle est aussi évolutive, tant les vignerons de la Champagne sont nombreux et méritants.

Champagne City Guide Vuitton 4

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

Un musée incontournable

Flânant dans les rues de la ville entre deux visites, on aura évidemment passé une heure au sein de la Cathédrale de Reims (p. 164), dont vingt bonnes minutes à contempler l’intensité des couleurs de sa grande rosace (elle le mérite).

Pour une visite très insolite, on prendra la route touristique du Champagne en direction de Fleury-la-Rivière pour visiter la Cave aux coquillages (p. 174). La Champagne n’est pas connue pour ses plages, pourtant il y eut ici la mer…Il suffit de remonter le temps pour en constater les traces. Effets de surprises bien au pluriel tout au long de la visite instructive en cave : inoubliable, on ne vous en dit pas plus ! Pensez à prendre de quoi vous protéger de la fraîcheur et de l’humidité. La visite s’achève sur une dégustation des champagnes des propriétaires passionnés des lieux, cela va sans dire.

 

Champagne City Guide Vuitton 5

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

 

Pour un déjeuner à la cool

Pour un déjeuner dominical, on jouit du service, de l’espace et du calme du plus spectaculaire hôtel de la région : le Royal Champagne (p. 117), dont on vous avait déjà parlé par ici… 

Au-dessus du village de Champillon, surplombant Epernay, laissant s’entrevoir l’Abbaye d’Hautvillers, entre les vignes et la forêt de la montagne de Reims, on est ici partout à la fois. La région a trépigné d’impatience de voir les portes de cet ancien relais de poste se rouvrir après des mois de travaux. Il n’y a désormais plus qu’à en profiter, sans modération. Si le temps le permet, le service se fait sur la terrasse (qui peut être privatisée). A défaut, on demandera une des tables situées le long des grandes baies vitrées pour profiter au mieux des perspectives.

Champagne City Guide Vuitton 6

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

 

Pour une dernière promenade avant le départ

A deux ou trois kilomètres du Royal Champagne, directement accessible par les vignes, dirigez-vous vers Hautvillers. Remontant la rue Dom Pérignon joignant la place centrale du village à son ancien lavoir, arrêtez-vous Au 36 (p.191) pour y rencontrer une famille qui cultive la passion du champagne. Michel et Dominique Valade ont transmis à Julie et Mathieu, leurs enfants, le plaisir de recevoir et de partager.

Le 36, c’est à la fois un lieu initiatique pour la dégustation des vins et mets de la région, un caviste, une boutique de souvenirs, des salles de séminaires, et du printemps à l’automne une terrasse extérieure authentique, festive et conviviale. C’est le Champagne.

Ne repartez pas sans le best-seller de Michel (ex. Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne, l’organisme interprofessionnel regroupant tous les opérateurs relevant du vin en appellation champagne) : “Comment met-on des bulles dans Le Champagne”. Précis, accessible et illustré. Il se dit que Michel prépare un deuxième opus consacré à la dégustation… On reviendra !

 

Champagne City Guide Vuitton 7

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

L’adresse secrète des Hardis

Restons à Hautvillers. On triche un peu en vous donnant quelques adresses du coin… Le Champagne presque tel qu’on le connaît aujourd’hui a commencé il y a quelques siècles à l’Abbaye d’Hautvillers, où vécut Dom Pérignon, qui y aurait finalisé la méthode champenoise. L’Abbaye est privée et les occasions de pouvoir y pénétrer sont très rares, mais il ne coûte rien de flâner dans les ruelles de ce village historique que l’on dit berceau du Champagne.

Vous y trouverez, pêle-mêle, des maisons anciennes typiques de la région (avec leurs fenêtres entourées de briques et leurs portes cochères), un certain nombre de vignerons altavillois proposant des visites de caves et des dégustations, des glaces aux biscuits de Reims de la boulangerie Poulain délicieuses, plusieurs points de vue splendides sur le vignoble entourant Epernay… 

Arrêt obligatoire avant le retour pour s’offrir quelques flacons ou un bel objet dans la boutique d’antiquités de Marie-Pierre et Jean-Philippe Moulin, au croisement de la rue Henri Martin (artère principale du village) et de la rue de la Croix de Fer (affiches, cendriers, seaux à champagne et autres objets publicitaires authentiques, sélectionnés avec passion et expertise).

P.D

Champagne City Guide Vuitton 7

© Louis Vuitton Malletier / Tendance Floue

Notre contributeur et l’invité du guide

Notre Grand Duc Paul Dubois est notaire à Paris, comme ses lointains aïeuls l’étaient à Epernay. Quand il ne s’occupe pas des histoires de famille, il se consacre à celles de voitures qui le passionnent, surtout les Italiennes des années 1970. Et c’est naturellement au volant de son coupé Fiat 130 qu’il sillonne le week-end les routes de Champagne.

Pierre-Alexandre Busson, que l’on connaît mieux sous le pseudonyme de Yuksek, trace son chemin dans le monde des musiques actuelles, signant albums, compos, prods, collaborations et remixes electro. Quel est le point commun entre ses débuts au conservatoire à l’âge de 6 ans, son premier single en 2002, son label créé en 2013 Partyfine ou encore le festival Elektricity ? Reims ! Rémois d’origine et de coeur, celui qui enchaîne les projets vit toujours place Cérès, dans la ville champenoise.

Retrouver ce Louis Vuitton City Guide…

Prolonger le voyage

Télécharger l’application

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Liza, femme ou animal ? Un amour dérangeant

Liza, femme ou animal ? Un amour dérangeant

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Créole, Thaïlandais ou Japonais, 3 recettes au curry pour un voyage immobile

Créole, Thaïlandais ou Japonais, 3 recettes au curry pour un voyage immobile