Les voitures de police les plus cool du monde ,

sous titre exemple

Auto

03SEPT . 2020

newsletter

Auto

Les voitures de police les plus cool du monde

sous titre exemple

03 SEPTEMBRE . 2020

Écrit par Antoine Minard

Les lumières bleues clignotantes ne sont généralement pas annonciatrices de bonnes nouvelles. Sauf lorsqu’elles se trouvent sur un véhicule de police aussi cool que l’un d’entre eux : voici le second volet nos voitures de police préférées ! 

Par Antoine Minard

police-auto-1

À l’école, nous, les garçons, avons tous joué aux gentils et aux méchants. Allez savoir pourquoi, nous nous accordions à penser qu’il était quand même plus amusant d’être le méchant. Oui, les méchants, c’est toujours mieux. Toujours ? Presque ! Parfois les gentils ont du style… Notamment lorsqu’il s’agit de la police et d’automobiles.

 

1. Allemagne : 1956 BMW Isetta 250 Bundespolizei

La BMW Isetta s’impose assurément comme la BMW la plus absurde jamais fabriquée. Surnommée bubble car, la voiturette fut développée par Iso Rivolta, constructeur Milanais spécialisé alors dans la fabrication de scooters ou de réfrigérateurs. BMW était au seuil de la faillite : la production de motocyclettes reculait et des autos comme les 503 et 507 étaient produites à perte.

police-auto-2

Il fallait intégrer à la gamme une auto simple et bon marché capable de renflouer les caisses le plus rapidement possible. La solution surgit au Salon de l’automobile de Turin en 1954 : l’Isetta, une voiturette à 3 roues doté d’une étrange porte frontale. BMW acheta les droits de licence à Iso ainsi que les installations de production.

L’Isetta Motocoupé reçoit un monocylindre 250 cm³ (85 km/h en pointe) et grâce à son prix bas, devient fort populaire. La police fédérale Ouest Allemande l’adopte notamment dans les zones rurales. Habillée du vert réglementaire, elle sera utilisée jusqu’au milieu des années 1960, à priori pas pour des poursuites à grande vitesse.

Si 161 728 exemplaires furent assemblés jusqu’en 1963, on ignore combien servirent dans les forces de l’ordre. En 2013, la maison RM Sotheby’s vendra une Isetta 300 ex Police près de 73 000 € !

 

2. Japon : 1967 Porsche 912 Prefectural Police

Au Japon, il est de notoriété publique que les autorités de police locales connaissent quelques problèmes avec les courses illégales. Et le problème dure depuis des décennies. Il a donc été décidé d’adopter différentes autos performantes dans la flotte des véhicules policiers.

En 1967, quatre Porsche 912 un peu spéciales sont importées sur le sol japonais. Elles se destinent aux patrouilles pour chacune des quatre autoroutes de l’archipel : Aichi, Kyoto, Kanagawa et Shizuoka. Elles s’équipent d’un nouveau système électrique permettant l’utilisation d’un haut-parleur extérieur et de projecteurs additionnels ainsi que d’une sécurité accrue grâce à des rétroviseurs positionnés sur le capot ou des sièges et ceintures renforcés.

police-auto-3

Avec une vitesse de pointe de 180 km/h et un 0 à 100 km/h en 12,3 s elles sont restées en service pendant une décennie avant d’être remplacées par des autos plus modernes et plus performantes mais toujours japonaises : Datsun 240 Z, Nissan Skyline R 31, Mazda RX-7, Honda NSX …

police-auto-4

Les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique ou la Suède utilisèrent aussi des Porsche 912 et 911 dans leurs forces de polices mais aucune ne sont aussi élégantes que ces versions japonaises habillées d’une élégante livrée noire et blanche. Tomica écoulera plusieurs milliers de miniatures du modèle.

 

3. Royaume-Uni : 1986 Ford RS200 Police

Outre Manche c’est une image emblématique: une Ford RS 00 vêtue des couleurs de la police ayant arrêté une Sierra RS Cosworth, l’une des toutes meilleures sportives des années 1980. Bien sûr ça n’était qu’un coup de pub bien que cette RS200 portait les couleurs de la police du comté de l’Essex et une rampe de gyrophares.

police-auto-5

La rumeur veut que l’auto ait connu quelques actions à haute vitesse, sans preuves notables. À vrai dire, même les agents les plus expérimentés auraient éprouvé quelques difficultés à exploiter comme il faut une machine aussi délicate que la Ford RS200. Pour rappel, cette petite auto a été développé pour courir en Groupe B, catégorie la plus folle du championnat du monde des rallyes de 1982 à 1986, année de son interdiction. Seules 158 versions de routes seront assemblées.

police-auto-6

Depuis la GT40, aucune Ford n’avait eu si fière allure. La RS200 était propulsée par un 1.8 turbo assemblé par Cosworth, qui en version course produisait jusqu’à 500 chevaux. Dans une voiture qui ne pesait presque rien, avec un empattement minuscule et un système à quatre roues motrices agricole, le résultat pouvait être surprenant même en version de route de 250 chevaux.

 

4. Italie : 1991 Rayton Fissore Magnum Polizia

Nous avions déjà évoqué le Rayton Fissore Magnum. À priori il s’agit ici d’une Fiat Uno break destinée au géant Gulliver, signée du designer italien Tom Tjaarda et fabriquée par le gendre du carrossier Fissore, Giulio Malvino. Un type un peu louche, connu pour ses liens avec la mafia.

Avec son appellation qui sent bon le champagne, le Magnum se voulait plus snob que jamais. Sur la base d’une camionnette Iveco, il entendait sérieusement mettre fin au règne solitaire du Range Rover. Il offrait un intérieur où triomphe cuir, Alcantara et boiseries nobles. Sous le capot un turbo diesel Iveco ou des moteurs à essence de chez Fiat et Alfa Romeo.

police-auto-7

Plus d’un quart de la production, soit 1 500 autos, fut vendu à différents organismes publics : police d’état (Polizia di Stato), la douane (Guarda di Finanza), gardes forestiers ou autres services administratifs même locaux. Le choix d’un 4×4 de 2 tonnes à la consommation démesurée pour des patrouilles en ville – où les 4 roues motrices s’avèrent futiles –  ont laissé les citoyens perplexes.

police-auto-8

On apprendra plus tard que l’entreprise Rayton Fissore servit à détourner des fonds monétaires d’origine inconnue vers les caisses du parti politique chrétien démocrate. Les enquêtes suivies d’un long procès ont révélé que la société était ensuite favorisée dans l’attribution de contrats de fourniture de véhicules à divers organismes publics, justifiant ainsi le grand succès que Rayton Fissore Magnum a eu « en uniforme ». Rocambolesque !

A.M

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Nouveaux artisans des spiritueux oubliés, Mathieu Sabbagh et Sab’s Distillerie

Nouveaux artisans des spiritueux oubliés, Mathieu Sabbagh et Sab’s Distillerie

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Corse, carnet de route hors-saison en 15 adresses

Corse, carnet de route hors-saison en 15 adresses