Restaurant : Mieux, c’est plus que bien

Gastronomie

14SEPT . 2020

newsletter

Gastronomie

Restaurant : Mieux, c’est plus que bien

14 SEPTEMBRE . 2020

Écrit par Thierry Richard

Photographies par Thierry Richard

Aujourd’hui, un double bonheur s’est offert à moi, sans préméditation – ou presque : la joie de retrouver l’atmosphère vibrante et bruyante d’un restaurant parisien après ces mois d’abstinence et la surprise bienheureuse de la découverte d’une adresse qui a tout bon, au pied d’un appartement nouvellement occupé. Décidément, les déménagements procurent de belles opportunités ! Celle-ci s’appelle Mieux, et elle mérite bien son nom.

mieux-restaurant

Il est de ces tables de quartier comme des rencontres d’un soir : on ne creuse pas le passé, le CV du chef n’est pas un sujet, mais on se laisse aller à la simple conversation, au plaisir sans arrière-pensée. Mieux est animé de cet esprit de copains, de cette légère insouciance qui fait les bons moments.

mieux-restaurant-1

Derrière une façade avenante se nichent des manières de maison de campagne, un décor de bric et de broc joliment rétro et savamment mis en scène qui confère au lieu une atmosphère bon enfant, simple et chaleureuse. On y déjeune dans deux salles aux jointures de briques, sur des tables de bistrot ou au bar (my favourite), jeté brut sur un carrelage ocre aux parfums toscans.

mieux-restaurant-2

De la cuisine ouverte sortent à rythme soutenu de belles assiettes à l’imagination féconde. Généreuses, elles mettent en valeur sans prétention mais avec intelligence des produits de grande qualité (les haricots verts sont “cueillis main”) soigneusement sélectionnés.

Les assaisonnements sont subtils et équilibrés et les cuissons redoutablement efficaces comme ce “Lieu noir breton poché dans un lait d’ail, purée de pommes de terre au beurre d’anchois, oignons grillés et poireaux glacés” (image à la une, ndlr) délicieusement tendre ou cette “Poulette jaune des Landes de la maison Garat, polenta grand roux, carottes rôties, haricots verts cueillis main, jus de volaille à la sarriette” où la chair fine et goûteuse se pare d’une peau dorée et croustillante. Les accompagnements ne sont d’ailleurs jamais en reste, moelleux, croquants, mêlant leurs émotions puissantes ou délicates (quelle polenta !)mieux-restaurant-5

Dans la courte carte, on trouve matière à toutes les inclinaisons, poisson ou viande, légèreté vivace et désaltérante du “Chinchard de ligne torché, fenouil, vierge et eau de tomate et aster maritime” ou rusticité solide de la “Terrine de cochon aux figues et pistaches, oignons, carottes et cornichons marinés”.

mieux-restaurant-7

La saison se condense aussi dans les desserts comme avec ces fraîches “Pêches et nectarines des vergers de Pamfou, sorbet pêche et sablé breton”, glissant en bouche comme une gorgée de thé glacé un jour de canicule.

T. R.

Résumons

Atmosphère : Un décor de brocante campagnarde où l’on voudrait habiter, fort prisé de la clientèle féminine du quartier.

Le plat à ne pas louper : Cela change tous les jours, mais allez-y, piochez dans la carte les yeux fermés.

Liquides : Carte des vins bien étoffée et sans chimie.
Prix : Étonnamment doux au déjeuner, si près de la rue des Martyrs.

[divider]En pratique[/divider]

Mieux,
21 rue Saint Lazare,
75009 Paris

Téléphone : 01 71 32 46 73

Fermé le dimanche
Réservations acceptées

Menus déjeuner à 22 € et 27 €
Le soir, à la carte compter autour de 50 €

Métro : Notre Dame de Lorette

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Un week-end à Vienne

Un week-end à Vienne

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Rencontre : Eric Pfrunder

Rencontre : Eric Pfrunder