Oriza L.Legrand, faire renaître une maison de parfum à Paris

Parfums

20JUIL. 2021

newsletter

Parfums

Oriza L.Legrand, faire renaître une maison de parfum à Paris

20 JUILLET . 2021

Écrit par Esther Ghezzo

Passer les portes de la maison Oriza L.Legrand, au 18 de la rue Saint-Augustin, c'est retrouver ce je-ne-sais-quoi que l'on attend d'un établissement raffiné, de plus en plus rare, dont le luxe tient avant tout à la singularité de la proposition. Du confidentiel, du cachet, un univers intime associé à chaque senteur, c’est ce qu’offre la maison. Et surtout, une histoire, une vraie, de celles qui survivent au temps qui passe. Du siècle des Lumières aux Années Folles, Merveilleuses et Incroyables, grandes horizontales et riches protecteurs, esthètes et fringantes flappers sont vos prédecesseurs à travers les archives olfactives de cette parfumerie de niche. On vous emmène.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-10

Oriza, le parfumeur du roi

Née en 1720, la maison Oriza se développe sous le règne de Louis XV. C’est Fargeon Aîné, Parfumeur et Distillateur du roi, qui initie cette ascension.  Le nom Oriza tire son origine de l’un des ingrédients-phare pour la réalisation de ses crèmes et poudres : le riz (Oriza Sativa). Sa descendance prendra la suite jusqu’au règne de Louis XVI, puis celle de l’Empereur Napoléon 1er.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-2

A partir du début du XIXème siècle, c’est Louis Legrand qui développe la création de parfum et qui fera perdurer la maison avant de s’associer à Antonin Raynaud, qui fera entrer Oriza L.Legrand dans la modernité et la productivité avec la création de la première usine à vapeur de parfumerie en région parisienne. Et sera même à l’origine de l’invention brevetée du parfum solide : l’essence Oriza Solidifiée. Comble de l’élégance, l’on peut transporter dans de précieux et raffinés écrins son parfum.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-1

La maison fournira d’ailleurs au-delà des frontières françaises les plus grandes cours d’Europe : Russie, Angleterre, Italie. Et en 1900, à l’Exposition Universelle, la maison Oriza L.Legrand sera couronnée du Grand prix, récompensant ainsi près de deux siècles de savoir-faire. Après l’arrêt de la production en 1940, la maison renaît de ses cendres en 2012, sous l’impulsion de deux passionnés, Franck Belaiche-Bonniot et Hugo Lambert.

 

En 2012, La renaissance d’Oriza L.Legrand

Plongeant dans les archives de la maison Oriza L.Legrand, les deux complices s’immergent dans un corpus d’une richesse incroyable.  Il restait à reformuler les parfums, la législation du XXIème siècle n’étant plus celle du XVIIIème. Mais avec des matières premières nobles, et un savoir-faire digne des Maîtres parfumeurs d’autrefois. Les valeurs chères à l’authentique parfumerie française sont celles de l’artisanat et du made in France.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-3

S’y mêlent l’attrait pour l’art et l’histoire des actuels propriétaires, le savoir-faire et la connaissance des matières premières d’exception inhérent à la ville de Grasse et à un petit atelier familial. La formule idéale pour la renaissance de la maison Oriza L.Legrand. Déjà le Printemps, Rêve d’Ossian, Relique d’Amour et Œillet Louis XV sont les quatre premiers parfums accordés à l’esprit d’aujourd’hui. Il s’agit de conserver l’âme tout en réveillant les formules afin d’offrir un bouquet susceptible de séduire les élégants du XXIème siècle.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-4

Car s’offrir un parfum c’est parfaire un style, c’est s’accorder le plaisir d’un sillage singulier. Par ailleurs, quand il s’agit d’une maison historique comme celle-ci, il s’agit aussi de se replonger dans le souffle du temps passé.  Qu’il s’agisse des senteurs et de leurs univers, des emballages et flacons délicieusement rétros et esthétiques, ou de la boutique de la rue Saint-Augustin, un écrin nostalgique aux beautés d’autrefois (mobilier, accessoires, décors, affiches, etc.), la maison parfait l’évocation jusque dans les moindres détails qui achèveront de vous transporter à la Belle Époque, celle où Art Nouveau puis Art Déco enveloppaient le monde de leur beauté raffinée. A noter que certains parfums sont déclinés : savons, sels de bains, bougies et parfums d’ambiance.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-5

L’art de travailler les matières, de maîtriser à la fois la chimie et l’art mystérieux d’éditer un parfum ne se limitent pas à la création d’un accord, aux émanations d’un bouquet. Grisante est l’expérience de porter un parfum qui exhale notre nature profonde, donne une dimension émouvante à notre identité. Choisir une essence c’est faire vivre, l’espace d’un instant intemporel, sa personnalité comme un réminiscence immatérielle, une trace de notre indicible nature. C’est laisser sa trace. Dans la rue, dans un bar, dans une chambre. C’est marquer les esprits. Avec discrétion ou grand panache.

 

Nos coups de cœur chez Oriza L.Legrand : un répertoire olfactif riche et singulier

Comme beaucoup, le si bien nommé Rêve d’Ossian (1900) nous a fait tourner la tête par le cachet capiteux de ses mystérieuses senteurs inspirées par l’Ossianisme, mouvement artistique du XIXème siècle exaltant les poèmes supposés d’Ossian, barde celte du IIIème siècle, publiés au XVIIIe siècle. Franz Schubert, Camille Saint-Saëns, Goethe, Lamartine, Ingres ou Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson avaient en leur temps étaient exaltés par cette évocation des landes écossaises au point de s’en inspirer et d’en produire diverses œuvres.

Encens et pin maritime ouvrent le bal, tandis que la cannelle, le benjoin et l’opopanax prennent possession de nos cœurs. Pour finir, les émanations persistantes de Rêve d’Ossian vous enveloppent de baumes, santal, cuir, ambre et muscs. Une merveille. L’évocation est puissante, entêtante. Une expérience mystique. Que vous pourrez d’ailleurs poursuivre avec Relique d’amour (1900) suggestion d’une « chapelle abandonnée d’une abbaye cistercienne. La pierre froide des murs suintants et moussus. L’encaustique du tabernacle de l’autel et des boiseries richement sculptées. L’encens et la myrrhe encore perceptibles ». Là encore, la luxuriance et le mysticisme sont associés à la persistance du sillage.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-8

Une publicité imaginée par le dessinateur Georges Lepape (1887-1971) pour Oriza L.Legrand.

Des fragrances plus légères comme Les Tourterelles de Zelmis (1913 – Belle Époque – accords de rose, poivre noir et feuilles de lierre), les Jardins d’Armide (1909 – Belle Époque toujours – au bouquet floral et poudré de fleur d’oranger, poudre d’Iris, œillets d’Inde, miel et amande) ou encore Foin Fraîchement Coupé (1886 – Angélique et anis, trèfle, sainfoin, foin et lierre) séduiront les âmes plus sensibles. A vous de plonger dans le répertoire riche et singulier d’Oriza L.Legrand.

 

Faire revivre un patrimoine d’effluves

Une fragrance émancipe les désirs. Le répertoire exquis de la Maison Oriza L.Legrand est un fantastique champ des possibles pour faire revivre les effluves de périodes évanouies, dont l’impact reste pour autant d’une frappante actualité et dont on ne peut que chanter les louanges. L’art de faire revivre un patrimoine (jusqu’aux pompons qui sont fabriqués en France), l’évocation d’une temporalité dont les trésors de délicatesse nous émeuvent encore aujourd’hui.

parfum-oriza-llegrand-les-hardis-9

Ce que la parfumerie de qualité est en mesure de nous faire vivre, c’est donc bien une expérience. Celle d’émouvoir à travers les sens, la mémoire, les instincts. Et cela, de la passion au rejet le plus viscéral. Porter une fragrance, sentir un parfum, c’est la résurgence, la renaissance d’un instant, d’un être parfois. C’est une expression animale de nous-même et de nos souvenirs qui influence même nos humeurs.

Le duo derrière Oriza L.Legrand  a su composer des parfums tel des alchimistes du temps passé, reprenant les formules, œuvrant avec la palette de l’artiste parfumeur avec aisance et finesse pour faire renaître une maison qui méritait de connaître, dans toute sa splendeur passée, le XXIème siècle.

E.G


On file chez Oriza L.Legrand

18, rue Saint-Augustin,
Paris II

T. 01 71 93 02 34

Parfums à partir de 130 € les 100 ml.
Bougies à partir de 40 € les 130 g.
Savon à partir de 15 €.
 
Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
L’estomac dans l’étalon

L’estomac dans l’étalon

Ajouter à mes favoris Supprimer de mes favoris
Beau livre : Venise sous le règne de la Café Society

Beau livre : Venise sous le règne de la Café Society